Skip links

Retours sur les annonces de la Google I/O 2022

C’est l’évènement annuel de Google. À l’instar des fameuses Keynotes d’Apple, Google y a dévoilé ses principales nouveautés les 11 et 12 mai derniers, à la fois matérielles (présentation de nouveaux modèles de smartphones et autres objets connectés), mais surtout logicielles avec Android 13 notamment. Y ont été par exemple annoncées des nouveautés autour des technologies de développement Kotlin (développement natif Android,) et de ses composants (Jetpack Compose, Modern UI) ou encore de Flutter (développement mobile cross-platform).

 

Lors d’un meetup le 25 mai dernier, nous vous proposions de revenir, avec nos experts, sur les principales annonces qui ont été réalisées à cette occasion et d’apporter notre regard sur les annonces faites et les impacts qu’elles auront sur vos projets mobiles et web à l’avenir, d’un point de vue fonctionnel et technique. SI vous n’avez pas pu y prendre part, voici un condensé rapide des sujets abordés.

 

 

Flutter 3.0

L’arrivée de Flutter 3.0 s’accompagne notamment d’un support sur macOS et Linux des applications en version stable. En ce qui concerne macOS justement, Flutter produit maintenant des binaires universels compilés pour les processeurs Intel ou Apple Silicon (M1/M2) : C’est le système qui choisit la bonne version de l’exécutable à produire.

 

Cette dernière version permettra également de pouvoir accéder à la dernière version de Material Design et donc de profiter de ses dernières fonctionnalités graphiques, en termes de widgets ou de gestion des couleurs par exemple. L’intégration avec Firebase est elle aussi améliorée, via l’intégration directe de Flutter à la plateforme.

 

D’un point de vue performances, Flutter propose là aussi des nouveautés. En effet, la consommation de mémoire et de batterie, la fluidité (avec la prise en charge des écrans à haute fréquence de rafraichissement 120 Hz) et le chargement des images pour le web se voient améliorés.

 

L’ajout d’une webview dans une application est dorénavant facilité via la possibilité d’affichage d’une vue HTML embarquée jusqu’à la création d’une application plus complexe.

 

 

Android

Android 13

Android 13 arrive avec son lot de nouveautés notamment d’un point de vue graphique. En effet, la nouvelle interface Material You et l’API Monet initiées avec Android 12 se voit améliorée. Toutes les applications peuvent maintenant être adaptatives en fonction du thème du téléphone.

Sur le thème de la sécurité, les demandes de permissions sont elles plus fines. Par exemple, la permission de lecture globale d’un media externe devient séparée en 3 permissions : l’audio, la vidéo et les images. Une nouvelle API permettant également de révoquer une permission est également disponible.

Enfin, du point de vue de l’autonomie, de nouvelles fonctionnalités sont proposées à l’utilisateur afin de lui permettre d’en optimiser la consommation. Premièrement, une notification est envoyée à l’utilisateur quand un processus en tâche de fond consomme sur une longue période. De plus, un gestionnaire de batterie permettant de trier les apps selon la fréquence d’utilisation et la consommation de batterie va être disponible avec Android 13.

 

Google Wallet

Google Pay fait peau neuve cette année. En effet, l’application de Google se métamorphose pour aller au-delà de la fonctionnalité de paiement et devient Google Wallet. Concrètement, cela signifie que Google souhaite se rapprocher des fonctionnalités offertes par son concurrent Apple Wallet à travers notamment la possibilité d’ajouter à l’application des cartes et justificatifs de tous types : carte de fidélité, billet de train ou de d’avion, ticket de concert, papiers d’identité (en fonction du pays) ou encore certificat quelconque. Au sein de votre application, cela se matérialise notamment par la possibilité d’ajouter un bouton « ajouter à Google Wallet » pour ajouter facilement l’élément en question à votre portefeuille Google.

 

JetPack Compose

JetPack Compose aussi a le droit à son lot de nouveauté. Pour rappel, JetPack Compose permet notamment de faciliter l’écriture des vues via du code qui comportera moins de bugs potentiels. Compose est plus usuel pour les développeurs React ou Flutter et permet de créer des composants réutilisables facilement.

Parmi les nouveautés annoncées, nous pouvons notamment citer l’intégration des Google Fonts (plus de 1 000 polices d’écriture) ou l’ajout d’une bibliothèque de navigation permettant de définir un composant comme destination de navigation. L’intégration de Compose à une application existante est elle aussi améliorée.

 

A noter également qu’une version Beta de Compose est disponible permettant de support WearOS, l’OS de Google à destination des « Wearables » (montres, bracelets…).

 

Modern UI

Avec l’apparition de plus en plus de devices aux tailles d’écrans hétérogènes, de nouveaux défis apparaissent également pour les développeurs pour adapter les applications à ces différents supports. Pour cela 2 approches se distinguent :

  • Expand and Reorganize : augmenter par exemple le nombre de photos affichées dans la galerie pour davantage de contenu affiché de manière plus aérée.
  • Combine content : combine deux écrans afin de proposer plus de contenu mais aussi plus d’actions (exemple d’une application mails)

 

L’arrivée de Jetpack Window Manager permet notamment de calculer en temps réel la taille de la fenêtre de l’application et la taille de l’écran dans le but de prendre des décisions pendant l’exécution de l’app pour adapter les contenus. Les API « Activity Embedding » permettent également d’utiliser plusieurs activités côte à côte et de choisir automatiquement un ou deux activités en fonction de la taille de l’écran.

 

Il sera également nécessaire de penser à changer de composant de navigation en fonction de la taille de l’écran : Bottom Navigation pour la navigation horizontale, NavigationRail et NavigationDrawer pour la navigation verticale.

 

Les polices deviennent également plus faciles à gérer, à travers un seul fichier de font customisables selon 3 axes :

  • Width
  • Weight
  • Grade

Cela permet notamment d’améliorer la lisibilité en light mode notamment, mais n’affecte pas la disposition du texte (saut de ligne par exemple).

 

De la même manière, les icones sont elles aussi customisables selon la même logique

  • Fill
  • Weight
  • Grade
  • Optical Size

 

Google Home

A travers son intégration au programme Matter, qui a pour vocation à devenir un protocole de communication universel partagé par de nombreux industriels du secteur de l’IoT, Google a dévoilé un nouveau Google Home Developer Center avec 2 nouveaux SDK :

  • Google Home Device SDK : outils permettant de développer des appareils supportant Matter
  • Google Home Mobile SDK : Surcouche du SDK Matter

 

Nos équipes d’experts restent à votre disposition pour répondre à questions et approfondir ces nouveautés avec vous en fonction de vos projets.

 

 

Ugo Bonhomme – Responsable Opérationnel Digital Factory
Return to top of page